English
 

Les médecins sont déçus de la décision du ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance

Les médecins de tout le Nouveau-Brunswick s'inquiètent du fait que la récente annonce du ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance exigeant que les élèves, le personnel enseignant et les autres voyageurs évitent les écoles publiques et les établissements d’éducation préscolaire ne soit pas ancrée dans une politique de santé publique fondée sur des preuves. Cette mesure a suscité la confusion et l'inquiétude des parents, des élèves, des enseignants et des fournisseurs de soins de santé et risque de mettre à rude épreuve un système de santé déjà fragile. Je pense qu'il faut revoir et reconsidérer la question de la santé publique.

Les décisions relatives à la santé publique et à la COVID-19 devraient être prises par le Bureau du médecin-chef en consultation avec d'autres parties prenantes de la santé et du gouvernement.

J’encourage les citoyens à suivre de près les conseils de l’Agence de santé publique du Canada, du Bureau du médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick et de leur propre fournisseur de soins et à les mettre en pratique.

Pour sa part, la Société médicale du Nouveau-Brunswick exhorte les citoyens à pratiquer une bonne hygiène, notamment en se lavant les mains, en toussant et en éternuant dans des mouchoirs ou le coude, en évitant de se toucher le visage, en réduisant au minimum les contacts directs avec des personnes qui semblent malades, en s'isolant si on ne se sent pas bien et en nettoyant régulièrement les surfaces couramment touchées.

Dr Chris Goodyear, FRCSC

Président, Société médicale du Nouveau-Brunswick