English
 

Dre Wildish

La Dre Wildish est médecin en soins palliatifs à Saint John, et nous avons discuté avec elle d'une recommandation visant à établir des équipes de soins palliatifs au Nouveau-Brunswick.

Le rapport du groupe de travail sur les soins palliatifs recommande la création d'équipes complètes de soins palliatifs au Nouveau-Brunswick, qui comprendraient des médecins, des infirmières et des travailleurs sociaux. Quels sont les avantages d'une approche des soins palliatifs fondée sur le travail d'équipe?

Dre Wildish : Les soins palliatifs sont, par nature, une entreprise multidisciplinaire dont le but est de soulager les souffrances physiques et psychologiques et d'aider les personnes mourantes et leur famille à atteindre la meilleure qualité de vie possible dans le temps qui leur reste.

Cela peut consister à traiter des symptômes comme la douleur, l'essoufflement et la nausée, mais aussi à fournir de l'équipement comme une marchette et un lit d'hôpital pour faciliter la vie à la maison, à aider les familles à obtenir un soutien financier pour les aidants naturels, à fournir un soutien affectif pendant le processus de deuil, à donner des conseils sur la nutrition et les soins des blessures et à offrir une gamme étendue d'autres services. Aucun professionnel de la santé ne peut faire tout cela! Une approche d'équipe, où toutes les bases sont couvertes et où il y a une bonne communication entre les membres de l'équipe, permet d'accorder une attention plus rapide et plus complète à tous les besoins des patients et de leur famille, sans rien laisser au hasard.

Quelle est l'ampleur du changement par rapport aux soins palliatifs au Nouveau-Brunswick aujourd'hui?

Dre Wildish : Je pense que nous avons déjà quelques fragments d'une approche d'équipe. Par exemple, le Programme extra-mural du Nouveau-Brunswick offre un excellent service d'équipe aux personnes qui ont besoin de soins médicaux et de soutien à domicile. Cependant, ces soins ne sont pas nécessairement axés sur les soins palliatifs, et certains membres importants de l'équipe sont absents. Dans les hôpitaux, les services de soins palliatifs sont fournis par une grande variété de professionnels de la santé, mais dans la plupart des cas, la coordination, le soutien et même les connaissances nécessaires ne sont pas ce qu'ils devraient être. Le grand changement au Nouveau-Brunswick consistera à rassembler une équipe de professionnels de la santé qui se concentrera sur les ressources en soins palliatifs et à déterminer comment cette équipe interagira avec les patients, les familles et le reste du système de soins de santé, afin de mieux soutenir chacun pour assurer la meilleure qualité de vie possible.

L'offre de spécialistes en soins de santé formés en soins palliatifs est faible par rapport à la demande, non seulement au Nouveau-Brunswick, mais partout au Canada. Une approche fondée sur le travail d'équipe aiderait-elle à combler cette lacune?

Dre Wildish : Oui, pour plusieurs raisons. Premièrement, une approche fondée sur le travail d'équipe améliore l’efficacité de la prestation des soins parce que les personnes possédant les connaissances et les outils appropriés sont disponibles pour accomplir le travail, de sorte que moins de gens font plus de travail. Deuxièmement, une équipe de soins palliatifs efficace peut offrir du soutien et de l'éducation aux fournisseurs de soins de santé non spécialisés afin qu'ils puissent reconnaître et gérer avec confiance les problèmes qui surviennent chez leurs patients en soins palliatifs, sans toujours nécessiter l'intervention directe d'un spécialiste en soins palliatifs.

La vision en matière de soins palliatifs au Nouveau-Brunswick est que la majorité des soins dont les patients en phase palliative ont besoin devraient pouvoir être fournis par des fournisseurs de soins de santé sans formation spécialisée. L'un des principaux rôles de l'équipe de soins palliatifs est d'informer et d'appuyer des soins de haute qualité et fondés sur des données probantes pour tous les fournisseurs de soins de santé.

Avez-vous vu des exemples de cette approche dans d'autres provinces ou à l'extérieur du Canada?

Dre Wildish : De nombreux grands centres du monde développé ont adopté une approche d'équipe, bien que cela puisse sembler très différent selon les besoins locaux et les cultures médicales.

Près de chez nous, la Nouvelle-Écosse a adopté un modèle général fondé sur des équipes de médecins palliatifs et consulte des infirmières ainsi que d'autres professionnels de la santé qui se consacrent aux soins palliatifs, notamment des travailleurs sociaux, des pharmaciens et d'autres intervenants, selon la disponibilité et les besoins.

L'Île-du-Prince-Édouard a une équipe provinciale de soins palliatifs intégrés composée d'un médecin, d'une infirmière-ressource, d'un gestionnaire pilote de médicaments, d'un travailleur social et d'un conseiller en soins spirituels, tous dévoués aux soins palliatifs, qui travaillent avec les fournisseurs de soins primaires pour concevoir et mettre en œuvre des plans de soins appropriés aux patients en soins palliatifs. Ces modèles fonctionnent très bien, et je n'ai aucun doute que des modèles semblables, adaptés en fonction des caractéristiques uniques du Nouveau-Brunswick, amélioreront la prestation des soins palliatifs dans la province.

Y a-t-il autre chose que vous aimeriez souligner au sujet du modèle proposé?

Dre Wildish : Je pense qu'il est important de noter qu'il s'agit d'un modèle axé sur le patient. Les membres les plus importants de l'équipe sont le patient et les membres de sa famille, et les soins doivent être planifiés et fournis d'une manière qui correspond à ce qu'ils jugent important. Le rôle du fournisseur de soins de santé est d'explorer les possibilités et les options qui s'offrent au patient et de l'aider à faire le bon choix pour lui, et non celui qui convient le mieux au système de soins de santé.

Un autre point important est de mettre l’accent sur les soins dans la collectivité. Rester à la maison peut être très difficile pour les personnes mourantes et leurs aidants naturels, mais c'est naturellement ce que la plupart des gens veulent. Historiquement, les soins de santé ont toujours été axés sur les hôpitaux et les cliniques, et non sur l'individu et son environnement préféré. Rester à la maison pour mourir ne sera pas possible pour tout le monde, mais rendre cela plus faisable pour plus de gens est la bonne chose à faire, tant pour nos patients que pour notre budget.