English
 
 

L’épidémie d’obésité – Le Nouveau-Brunswick a besoin d’une stratégie!

Le constat est accablant. Depuis quelques années, les taux d’obésité chez les adultes, les enfants et les jeunes au Nouveau-Brunswick connaissent une croissance alarmante. Bien que l’on fait souvent peu de cas de l’obésité comme trouble de santé chronique, Santé Canada souligne que l’obésité est directement liée à de nombreuses maladies chroniques, comme le diabète, l’asthme, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer, ce qui impose un fardeau à notre système de santé et coûte à l’économie canadienne plus de 7 milliards de dollars par année.

Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises ne sont certes pas épargnés par les maladies chroniques ou l’obésité. En 2017, le Conseil de santé du Nouveau-Brunswick a publié des données démontrant que plus de 61 % des Néo-Brunswickois sont aux prises avec au moins un problème de santé chronique. Fait encore plus inquiétant : la même année, Statistique Canada a publié des estimations annuelles montrant que plus de 70 % des adultes au Nouveau-Brunswick sont en surpoids ou obèses. Des spécialistes préviennent que nous pourrions avoir bientôt la première génération d’enfants ayant une espérance de vie plus courte que celle de leurs parents.

Des actions nécessaires à la prévention de l’obésité doivent être prises afin d’éviter des conséquences dévastatrices pour le système de santé de notre province et notre économie. Notre secteur hospitalier est déjà mis à rude épreuve par les demandes croissantes liées aux taux vertigineux de maladie chronique. Le Nouveau-Brunswick a déjà les temps d’attente les plus longs du pays pour voir un spécialiste, les patients attendant deux fois plus longtemps que la moyenne canadienne et six fois plus longtemps qu’il y a 20 ans. Comme plus de deux tiers de la population ont une maladie chronique, notre économie en souffrira. Si rien n’est fait, le coût pour traiter ces maladies chroniques au Nouveau-Brunswick devrait connaître une augmentation additionnelle de 100 millions de dollars au cours des sept prochaines années. Nous devons enrayer l’épidémie d’obésité, les causes fondamentales des maladies chroniques, aujourd’hui, en mettant en œuvre une stratégie exhaustive impliquant toutes les parties prenantes, avant que le fardeau devienne trop lourd et nous oblige à relever des défis économiques importants, comme le manque de ressources et l’accès aux services de santé.

Même si de nombreuses organisations, y compris les auteurs du présent article, ont pris des mesures pour atténuer l’impact de l’épidémie d’obésité que nous connaissons, il faut une démarche concertée qui englobe toutes les parties prenantes. Une stratégie servirait à regrouper tout le bon travail accompli par toutes les parties prenantes grâce à un comité provincial, à mobiliser les ressources et à améliorer les résultats.

Nos organisations exhortent les partis politiques provinciaux du Nouveau-Brunswick à inclure dans leur plateforme électorale une stratégie exhaustive sur l’obésité qui serait mise en œuvre par un comité provincial de parties prenantes.

Anthony Knight, CD
Société médicale du Nouveau-Brunswick

Kurtis Sisk, CD                                                                                 
Fondation des maladies du coeur et de l'AVC du Nouveau-Brunswick     

Jake Reid, Directeur
Diabetes Canada