English
 
 

Déclaration sur la démarche du gouvernement fédéral en matière de communications dans le cadre du débat sur les mesures fiscales

La Société médicale du Nouveau-Brunswick estime qu’il est sain de débattre des questions de politique publique. De plus, la Société croit à l’importance de l’équité fiscale. Mais, en tant qu’organisation, nous sommes très déçus de la stratégie de communication mise de l’avant par le gouvernement fédéral sur la question de la planification fiscale au moyen de sociétés privées. Nous croyons que la stratégie consistant à dresser les professionnels et gens d’affaire propriétaires d’une entreprise constituée en société contre les employés salariés est regrettable. De plus, nous croyons qu’il est inapproprié de cibler les médecins dans le cadre du débat.

Dans une lettre d’opinion du lecteur publiée à la page 7 du numéro du 2 octobre 2017 du Telegraph-Journal, Alaina Lockhart, secrétaire d’État de la Petite entreprise et du Tourisme et députée de Fundy Royal, a utilisé ces deux tactiques. Premièrement, Mme Lockhart a présenté un scénario des gains et des impôts sans calcul détaillé pour appuyer ses affirmations. Deuxièmement, Mme Lockhart a ciblé injustement les médecins pour défendre son point de vue bien que les règles fiscales actuelles s’appliquent également à toutes les sociétés privées, quel que soit leur domaine d’activité.

Nous espérons que le gouvernement fédéral examinera les recommandations formulées par les nombreux groupes de parties prenantes représentant les petites entreprises partout au Canada et amorcera des consultations réelles et pertinentes sur la question de l’équité fiscale.

Dr Dharm Singh, M.D., FACS 

Président, Société médicale du Nouveau-Brunswick