English
 
 

Déclaration sur la Loi modifiant la Loi sur la santé publique

« En 2014, la Société médicale du Nouveau-Brunswick a demandé au gouvernement provincial d’adopter une loi pour veiller au maintien de l’indépendance des médecins-hygiénistes de la santé, et nous nous réjouissons aujourd’hui de l’introduction d’une telle loi.

Cependant, les médecins du Nouveau-Brunswick continuent d’être très préoccupés par la restructuration proposée des ressources en santé publique annoncée par le ministre de la Santé le 31 août. Nous sommes particulièrement préoccupés par la manière dont cette restructuration touchera la capacité du médecin-hygiéniste en chef de la santé du Nouveau-Brunswick à protéger le public.

Nous craignons que la nouvelle structure puisse nuire à la capacité de la Santé publique à lutter contre les épidémies et l’épidémie naissante de maladies chroniques. Nous savons par expérience dans le cadre d’épidémies passées dans d’autres régions canadiennes que la coordination forte et centralisée peut être un facteur clé dans la capacité des représentants de la Santé publique à maîtriser rapidement une situation.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick doit avoir accès aux ressources et au financement suffisants pour accomplir son mandat d’améliorer, de promouvoir et de protéger la santé des gens du Nouveau-Brunswick. »

Dr Dharm Singh, M.D., FACS 
Président, Société médicale du Nouveau-Brunswick

RENSEIGNEMENTS AUX MÉDIAS: Cara Smith, media@nbms.nb.ca