English
 
 

Médecins et classe politique : des soins de santé plus intelligents pour le Nouveau-Brunswick dans le cadre de l’élection 2018

Les médecins du Nouveau-Brunswick demandent à tous les partis politiques et candidats de proposer dans leur plateforme électorale provinciale de 2018 des changements en vue d’offrir des soins de santé plus intelligents.

« Nous croyons que le temps est venu pour la classe politique de régler les problèmes qui empêchent de nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises d’accéder aux soins dont ils ont besoin, lorsqu’ils en ont besoin », a déclaré le Dr Dharm Singh, président de la Société médiale du Nouveau-Brunswick.

Les médecins du Nouveau-Brunswick ont une prescription pour des soins de santé plus intelligents et ils proposent les trois changements clés suivants pour améliorer le système de soins de santé de la province :

  1. Mettre les médecins là où les patients en ont besoin en embauchant plus de médecins de famille;
  2. Réduire les temps d’attente à l’urgence;
  3. Pourvoir les 66 postes de médecin spécialiste vacants.

Nous demandons l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan provincial complet en matière de santé.

« Un bon nombre des problèmes actuels, comme les longs temps d’attente à l’urgence, sont liés à un problème plus vaste, l’accès aux soins primaires, a expliqué le Dr Singh. Malheureusement, pour de nombreux patients, l’urgence est la seule option dont ils disposent pour accéder aux soins dont ils ont besoin. »

Quatre-vingt-deux pour cent des Néo-Brunswickois estiment qu’un plus grand nombre de médecins de famille est la priorité de financement dont l’importance est la plus critique pour les soins de santé.

Le Nouveau-Brunswick continue d’éprouver de la difficulté à recruter des médecins. Actuellement, la province compte 39 postes de médecin de famille vacants, et 44 000 Néo-Brunswickois n’ont pas de médecin de famille. De plus, 66 postes de médecin spécialiste sont vacants – ce qui contribue à allonger les temps d’attente après un aiguillage initial. Le système inflexible de numéros de facturation de la province, qui impose le lieu d’exercice des nouveaux médecins, contribue également au problème en conférant à la province une image peu attrayante et intransigeante.

« Le Nouveau-Brunswick doit accroître sa compétitivité en matière de recrutement des médecins, a poursuivi le Dr Singh. Les nouveaux diplômés en médecine savent que leurs compétences sont très recherchées. La province doit réduire les obstacles et recruter d’une façon plus dynamique. Nous croyons que chaque apprenant en médecine au Nouveau-Brunswick devrait pouvoir exercer au Nouveau-Brunswick s’il le souhaite. »

Pour chacun des trois changements clés présentés, les médecins du Nouveau-Brunswick ont proposé une série de solutions. Et maintenant, ils demandent aux dirigeants de la province d’agir et d’améliorer les soins de santé pour tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises lorsqu’ils présenteront leur plateforme électorale.

« Le système de soins de santé de notre province n’est pas aussi bon qu’il le pourrait, et nous croyons que les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises méritent mieux, a dit le Dr Singh. Nous offrons aux hommes et aux femmes politiques notre prescription pour des soins de santé plus intelligents et une province en meilleure santé. » 

PERSONNE-RESSOURCE : Nora Lacey, Société médicale du Nouveau-Brunswick, 506-461-2747, media@nbms.nb.ca