English
 
 

Déclaration de la SMNB au sujet de la mise à jour de la politique nutritionnelle dans les écoles

La Société médicale du Nouveau-Brunswick s’inquiète au sujet des choix de mode de vie malsains chez les enfants qui contribuent à l’épidémie d’obésité. L’obésité et le diabète chez les enfants augmentent depuis les dix dernières années, et les médecins s’inquiètent donc des régimes d’alimentation malsains et du manque d’activité physique qui contribuent à ces défis.

Santé Canada affirme que l’obésité est directement liée à un certain nombre de maladies chroniques, y compris le diabète, les maladies cardiaques, l’accident vasculaire cérébral et le cancer. Comme sept Néo-Brunswickois sur dix sont en surpoids ou obèses, il faut en faire plus pour régler ce problème et inculquer de saines habitudes en bas âge. Souvent, les écoles normalisent la consommation de produits riches en sucre en les offrant dans leur cafétéria. Le lait au chocolat, un choix populaire chez les enfants, contient trois cuillerées à thé et demie de sucre ajouté (par 250 ml du lait), tandis que le lait ordinaire n’en contient pas. Pour remédier à cela, la SMNB aimerait travailler avec le gouvernement à l’élaboration de lignes directrices équilibrées qui encouragent l’activité physique, enseignent aux enfants de consommer des aliments sains et nutritifs et leur apprennent à limiter leur consommation de friandises et d’aliments riches en sucre.

Les médecins voient de plus en plus d’enfants de plus en plus jeunes qui les consultent en raison de maladies causées par la malbouffe. Pour cette raison, il faut encourager les saines habitudes en bas âge, avant que ces maladies se développent en raison d’un mode de vie malsain. Grâce à des partenariats communautaires, y compris avec les écoles, les agriculteurs et les parents, nous pouvons encourager les élèves à favoriser les aliments sains et locaux, à limiter leur consommation d’aliments malsains et à augmenter leur activité physique. La SMNB se réjouit à l’idée de continuer à collaborer avec le gouvernement et espère que les politiques futures tiendront compte de la santé et du mieux-être des enfants et encourageront la saine alimentation et l’exercice.