English
 
 

Les fournisseurs de soins de santé du Nouveau-Brunswick déconseillent le recours inutile aux antibiotiques

En cette saison des rhumes et des grippes, les fournisseurs de soins de santé du Nouveau-Brunswick travaillent ensemble pour réduire le recours inutile aux antibiotiques.

En collaboration avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick, l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick et Infirmières praticiennes Nouveau-Brunswick, Choisir avec soin Nouveau-Brunswick lance une campagne de sensibilisation du public visant à renseigner les patients sur les risques de l’usage excessif des antibiotiques. La campagne aura lieu dans le cadre de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques du 13 au 19 novembre. C’est la première fois que ces organismes font équipe pour dissuader les gens de recourir à l’usage inutile des antibiotiques.

« Avec l’arrivée de la saison grippale, de nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises espèrent dénicher un remède rapide, mais les antibiotiques sont inutiles contre les infections virales comme le rhume ou la grippe. Ils n’accéléreront pas le rétablissement et peuvent même nuire lorsqu’ils ne sont pas nécessaires, a déclaré le Dr Dharm Singh, président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick.

« Les antibiotiques peuvent entraîner des effets secondaires comme des maux d’estomac et ils peuvent être coûteux. Ils tuent également vos bactéries intestinales saines, ce qui peut permettre aux bactéries néfastes de s’installer et de causer des infections graves. N’utilisez les antibiotiques que lorsque c’est vraiment nécessaire, dit Andrew Brillant, président de l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick.

Chaque année, au Canada, on rédige plus de 25 millions de prescriptions d’antibiotiques pour consommation humaine, et de 30 à 50 % d’entre elles sont considérées comme inutiles. Au Nouveau-Brunswick, on estime que près d’un demi-million de prescriptions d’antibiotiques oraux ont été remplies dans les pharmacies communautaires au cours de la dernière année.

L’utilisation abusive des antibiotiques contribue de manière importante à la résistance aux antibiotiques et menace notre capacité à traiter les maladies infectieuses courantes comme la tuberculose, la gonorrhée et les bactéries qui causent la pneumonie et les infections urinaires. Un rapport récent de l’Organisation mondiale de la santé a révélé que le nombre de nouveaux antibiotiques en cours de mise au point est insuffisant et il a souligné le risque de manquer d’antibiotiques.

« Nous jouons tous un rôle dans la gérance antimicrobienne, et il est urgent d’examiner comment nous utilisons les antibiotiques dans la province », dit le Dr Singh.

La campagne Choisir avec soin comprend des affiches, des messages dans les médias sociaux et un nouveau carnet d’ordonnances à l’intention des fournisseurs de soins de santé à examiner avec les patients ayant reçu un diagnostic d’infection respiratoire virale, comme le rhume ou la grippe. Les ordonnances expliquent que les antibiotiques ne sont pas nécessaires dans ces cas et présentent des recommandations pour le rétablissement, y compris le repos, la consommation d’eau et l’obtention de remèdes contre ces symptômes à la pharmacie de son quartier.

« Souvent, les patients s’attendent à recevoir une prescription d’antibiotique lorsqu’ils consultent leur médecin ou la clinique ouverte après les heures ou la salle d’urgence, dit le Dr Michael Armitage, président du Comité provincial de gérance des antimicrobiens des régies de la santé du Nouveau-Brunswick. Ces carnets d’ordonnances sont un outil utile pour encourager les fournisseurs de soins de santé et leurs patients à dialoguer au sujet de l’utilisation inappropriée des antibiotiques. »

Choisir avec soin Nouveau-Brunswick travaille également à aider et renseigner les fournisseurs de soins de santé sur cette question.

« En respectant les lignes directrices les plus récentes sur le traitement antibiotique et en ne prescrivant des antibiotiques qu’au besoin, nous pouvons améliorer les résultats pour les patients, réduire la résistance antimicrobienne et optimiser l’utilisation des ressources au Nouveau-Brunswick », dit Michelle Daniels, présidente d’Infirmières praticiennes Nouveau-Brunswick.

Société médicale du Nouveau-Brunswick : Cara Smith, 506-462-4677, media@nbms.nb.ca

Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick : Paul Blanchard, 506-459-6008, pblanchard@nbpharma.ca

Antibiotics Wisely Picture

 

Gauche à droite: Pharmacienne de Fredericton Krista Millette-Rocan, Infirmière praticienne Nouveau-Brunswick Lisa Chapman, and président du Comité provincial de gérance des antimicrobiens des régies de la santé du Nouveau-Brunswick Dr. Michael Armitage.