English
 

Les médecins mettent en garde le public contre le cannabis comestible

La Société médicale du Nouveau-Brunswick relance sa campagne « Légal, mais pas sans danger » dans la foulée de la légalisation par le gouvernement fédéral du cannabis comestible, des extraits de cannabis et du cannabis pour usage topique.

FREDERICTON, N.-B. — Le jeudi 17 octobre, la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) relance sa campagne Légal, mais pas sans danger dans la foulée de la légalisation par le gouvernement fédéral de la production et de la vente du cannabis comestible, des extraits de cannabis et du cannabis pour usage topique.

« Les médecins du Nouveau-Brunswick s'inquiètent des effets néfastes de la consommation de cannabis sur la santé, a déclaré le Dr Chris Goodyear, président de la SMNB. Comme le tabac et l'alcool, le cannabis peut avoir de graves répercussions sur votre santé en général. Dans certains cas, une consommation excessive de cannabis peut accélérer le rythme cardiaque et provoquer de l'anxiété et des vomissements. Les épisodes psychotiques et les crises d'épilepsie sont des sujets de préoccupation plus graves. Nous exhortons les membres du public à parler à leur fournisseur de soins de santé et à se renseigner sur les risques qu'ils courent en envisageant de consommer du cannabis. »

Légal, mais pas sans danger est une campagne de sensibilisation du public qui met l'accent sur les risques pour la santé associés à la consommation de cannabis à des fins récréatives. Les versions précédentes de la campagne ont suscité l'intérêt des médecins et des patients du Canada et des États-Unis.

La campagne relancée est axée spécifiquement sur le cannabis comestible, les extraits de cannabis et le cannabis pour usage topique. Elle comporte les trois messages clés suivants :

  • Rangement en lieu sûr : Le cannabis comestible peut sembler attrayant pour les enfants ou les animaux de compagnie. Gardez tous les produits de cannabis hors de la vue et de la portée de tous.
  • Cannabis et alcool : La combinaison de n'importe quelle quantité d'alcool avec du cannabis peut mener à des niveaux accrus de panique, d'anxiété ou de paranoïa.
  • Surconsommation : Il faut plus de temps pour ressentir les effets du cannabis lorsqu'il est ingéré que lorsqu'il est inhalé, ce qui peut entraîner une surconsommation. Cela peut prendre jusqu'à deux heures pour ressentir les effets du cannabis comestible, et les effets complets peuvent ne pas se faire sentir avant quatre heures. Les effets secondaires du cannabis peuvent durer jusqu'à 12 heures.

La SMNB a d’abord lancé la campagne d'éducation « Légal, mais pas sans danger » en 2017 pour informer les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises des effets négatifs du cannabis sur la santé. Dans les versions précédentes de la campagne, les médecins ont indiqué qu'un bébé peut absorber le THC du lait maternel de sa mère, que fumer du cannabis crée les mêmes toxines et les mêmes produits chimiques cancérigènes que fumer des cigarettes et que la consommation de cannabis avant l'âge de 25 ans peut causer des dommages durables au cerveau.

La production et la vente de cannabis comestible, d’extraits de cannabis et de cannabis pour usage topique deviennent légales demain, le jeudi 17 octobre 2019. Toutefois, ces produits ne seront pas offerts sur le marché de détail avant la mi-décembre 2019.

La SMNB transmettra sur Facebook et Twitter des messages importants concernant la consommation de cannabis. Pour plus d’information, consultez le site passansdanger.ca.

Fondée en 1867, la SMNB est l'association professionnelle qui représente tous les médecins du Nouveau-Brunswick. Sa mission comporte deux volets : représenter et servir tous les médecins praticiens et futurs médecins de la province et défendre la santé de la population du Nouveau-Brunswick.

RENSEIGNEMENTS AUX MÉDIAS

Eric Lewis, elewis@nbms.nb.ca, 506-238-5645