English
 
 

Les médecins du Nouveau-Brunswick se réjouissent de l’adoption de la nouvelle loi sur le bronzage artificiel

Aujourd’hui, le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick a remercié le ministre de la Santé et le médecin-hygiéniste en chef de la Santé à l’occasion de l’adoption récente par l’Assemblée législative d’une loi interdisant le bronzage artificiel aux rayons ultraviolets.

« La mesure prise récemment par les législateurs est une victoire pour nos patients – et surtout pour les jeunes femmes – dont le risque de cancer de la peau diminuera grâce à cette interdiction par la loi, a déclaré le Dr Desjardins. Nous nous réjouissons du leadership du ministère de la Santé et du ministre pour leur travail visant l’adoption de ce projet de loi. »

De plus, le Dr Desjardins a souligné le soutien bipartite du projet de loi, qui compte parmi les interdictions les plus exhaustives du bronzage artificiel aux rayons ultraviolets au Canada. « Ce projet de loi a été adopté parce qu’il est fondé sur des preuves médicales solides et qu’il précise clairement ce que doivent faire les salons de bronzage pour se conformer à la loi, faute de quoi, ils s’exposent à des pénalités, d’expliquer le Dr Desjardins. Maintenant, il n’y a plus d’excuses pour cibler les jeunes femmes au moyen d’une publicité trompeuse et pour dire aux gens que le bronzage améliore leur santé ou pour permettre aux personnes d’âge mineur d’utiliser des lits de bronzage. »

Cette loi arrive juste après une étude menée récemment en Alberta qui a révélé que 3 % des parents croyaient que leurs enfants utilisaient des lits de bronzage, alors que le nombre réel se rapproche davantage de 20 %. « Une interdiction est en place dans de nombreuses autres provinces canadiennes, de préciser le Dr Desjardins. Nous attendons avec impatience la mise en œuvre et l’application de cette nouvelle loi dans notre propre province. »

La Société médicale du Nouveau-Brunswick a toujours défendu vivement l’interdiction du bronzage artificiel aux rayons ultraviolets aux jeunes du Nouveau-Brunswick. Plus récemment, elle a plaidé cette cause en partenariat avec la section néo-brunswickoise de la Société canadienne du cancer.

Le Dr Desjardins a souligné le travail des autres dans ce dossier. « Nous remercions tous les partenaires qui ont appuyé cette loi. Nous savons que la meilleure chose que nous puissions faire pour nos patients malades est de commencer par les garder en santé, dit-il. Les médecins continueront à encourager plus de sensibilisation et de législation sur d’autres possibilités de promotion de la santé au Nouveau-Brunswick. »

- 30 –

Fondée en 1867, la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) est l’association professionnelle qui représente tous les médecins du Nouveau-Brunswick. C’est une division provinciale de l’Association médicale canadienne. Son objectif est double : représenter et servir les médecins; défendre le droit à la santé des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises. Plus de cent médecins néo-brunswickois siègent à notre conseil d’administration et aux comités; ils représentent les 1600 médecins de la province.

Renseignements pour les médias : Andrew MacLean, Société médicale du Nouveau-Brunswick : amaclean@nbms.nb.ca
À joindre concernant la disponibilité d’un porte-parole.