English
 
 

Les médecins du Nouveau-Brunswick demandent un jugement de la cour

Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick a annoncé publiquement aujourd’hui que les médecins du Nouveau-Brunswick contesteront devant les tribunaux la décision du gouvernement Alward de réduire l’Assurance-maladie.

« Le gouvernement a signé une entente avec les médecins, a dit le Dr Robert Desjardins. À maintes reprises, nous l’avons prié de la respecter, et le gouvernement Alward a clairement exprimé son refus. Le non-respect des ententes conclues avec les médecins transmet tout un message concernant ce que le gouvernement pense de la valeur des médecins pour le système de santé. »

L’entente signée lie les médecins à une augmentation des frais de 0 %, que les médecins ont acceptée de plein gré il y a quelques années. Les réductions récentes de l’Assurance-maladie et le plafonnement des services aux patients imposés par le gouvernement violent cette entente. Les médecins du Nouveau-Brunswick ne prennent pas à la légère l’idée de comparaître une deuxième fois devant les tribunaux pour forcer le gouvernement provincial à respecter l’entente. En 2009, la Société médicale du Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Nouveau-Brunswick ont réglé leur dernier conflit hors cour.

Le Dr Desjardins est très déçu du manque de respect du gouvernement à l’égard des médecins qu’il a démontré dans sa manière de faire semblant de négocier une affaire déjà réglée. « Sa réduction impulsive et à courte vue de l’Assurance-maladie a été approuvée par le Cabinet pendant que les médecins étaient encore à la table de négociation et tentaient de négocier de bonne foi », a-t-il expliqué.

Les médecins ont publié une stratégie remplie de recommandations pour améliorer la viabilité à long terme du système de soins de santé, mais ils n’ont pas encore vu de plan de la part du gouvernement.

« Les médecins travaillent au changement de l’intérieur, mais nous avons besoin d’un partenaire digne de confiance pour nous attaquer aux problèmes importants, a dit le Dr Desjardins. Nos problèmes sont à long terme et systémiques. Ils sont causés par les modes de vie malsains, le vieillissement de la population et l’exode continu des jeunes. Comment le gouvernement peut-il imaginer qu’un plafonnement de deux ans des services et le non-respect de sa promesse aux médecins puissent remédier à ces problèmes? »

Les médecins du Nouveau-Brunswick porteront leur cause devant les tribunaux très prochainement dans le but de s’assurer que le gouvernement respecte l’entente qu’ils ont signée. Ils demeurent ouverts et ont sans cesse démontré leur engagement à l’égard d’un dialogue à long terme sur la viabilité des soins de santé dans le contexte d’un processus de négociation législatif formel.

Autres documents:

Discours par Dr Robert Desjardins

Présentation

Fiche d'information

- 30 –

Renseignements pour les médias : Andrew MacLean, Société médicale du Nouveau-Brunswick : amaclean@nbms.nb.ca
À joindre concernant la disponibilité d’un porte-parole.