English
 
 

L’appel à la modération du Dr Jean Soucie concernant le débat linguistique

L’appel à la modération du Dr Jean Soucie concernant le débat linguistique lié aux soins de santé est sensé et incisif (Telegraph Journal, mardi 23 octobre 2012). Après des semaines de polarisation médiatique, nous espérons que de telles voix rationnelles et éclairées prévaudront. Comme le souligne le Dr Soucie, notre province a été fondée sur des principes de compromis, de dialogue et de bilinguisme – et nous devons faire appel à ces principes en allant de l’avant ensemble pour créer un système de soins de santé de qualité supérieure et viable qui sert le deux communautés linguistiques.

Même si nous sommes une petite province, nous avons réussi à créer un système hospitalier provincial qui prodigue des services de soins tertiaires de pointe. Et nous faisons cela dans les deux langues. Nous devons faire preuve de diligence dans l’amélioration et le maintien de services de soins de santé bilingues dans l’ensemble de la province. Cependant, le démantèlement de notre système de soins de santé tertiaires bilingue actuel afin de créer deux systèmes de soins de santé tertiaires – un pour les anglophones et un pour les francophones – constituerait un recul sur la route vers la viabilité des soins de santé et entraînerait sans doute une réduction de la qualité et des avantages propres à une concentration de l’expertise médicale.

Le mémoire soumis par la Société médicale du Nouveau-Brunswick au gouvernement sur son prochain plan de la santé se trouve sur notre site Web. Lorsque nous l’avons rendu public il y a deux mois, nous avons demandé un dialogue structuré et adulte sur la manière de servir les patients dans les deux langues officielles dans l’ensemble de la province. Nous espérons que les commentaires du Dr Soucie constituent le début d’une telle conversation.

 

Robert Desjardins, M.D.