English
 
 

Les médecins présentent leurs conseils sur la légalisation de la marijuana au gouvernement

Les médecins du Nouveau-Brunswick ont remis au gouvernement une série exhaustive de recommandations destinées à réduire au minimum les méfaits de la légalisation prochaine de la marijuana pour le public.

« De nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises se réjouiront de l’introduction de la légalisation de la marijuana, mais les médecins croient qu’il y a beaucoup de travail à faire auparavant, a expliqué la Dre Lynn Murphy-Kaulbeck, présidente de la Société médicale. Il s’agit d’une substance nocive en soi, et nous devons discuter de la manière de réduire au minimum le tort causé par son usage grâce à une réglementation provinciale sévère. »

Le document présente la nécessité d’une vaste série exhaustive de mesures qui réduiraient les méfaits de la marijuana. Plus d’une douzaine de recommandations sont axées sur les lieux et les méthodes de vente, le test des conducteurs aux facultés affaiblies par la marijuana, la tenue d’un discours public sur l’impact économique de la marijuana, les campagnes de sensibilisation visant les jeunes, l’âge d’achat légal, et plus encore.

« Les médecins croient qu’on ne devrait pas vendre la marijuana aux jeunes de moins de 21 ans, car le cerveau des jeunes se développe activement jusqu’à l’âge de 25 ans, surtout chez les hommes », a dit la Dre Murphy-Kaulbeck, qui croit qu’on sous-estime régulièrement la marijuana comme substance nocive. « Tous les jours, je vois de jeunes mamans qui ne semblent pas s’inquiéter de consommer de la marijuana pendant leur grossesse ou l’allaitement. La science est claire – la marijuana implique beaucoup plus que ce que de nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises peuvent imaginer. »

La Société publie son mémoire avant les audiences publiques et la publication d’un cadre réglementaire provisoire dans lequel le gouvernement devrait présenter la méthode qu’il propose en ce qui a trait aux questions difficiles, comme l’âge de l’accès légal et les lieux de vente.

« De nombreuses personnes dans la société seront touchées par la légalisation de la marijuana même si elles n’en consomment pas elles-mêmes, a ajouté la Dre Murphy-Kaulbeck. Les enseignants seront touchés, car nous renseignons mieux les jeunes, la police aura besoin de plus d’aide pour effectuer les tests de dépistage de drogues lors des contrôles routiers, et les médecins devront travailler plus fort à expliquer les dangers pour la santé. Beaucoup de Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises seront impliqués, et il faut rapidement accélérer le travail. »

Les médecins de tous les coins de la province ont participé aux quatorze recommandations du mémoire qui sont accessibles au public sur le site Web de la Société médicale.

PERSONNE-RESSOURCE : Andrew MacLean, Société médicale du Nouveau-Brunswick, 506‑478‑2436

Fondée en 1867, la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) est l’association professionnelle qui représente tous les médecins du Nouveau-Brunswick. Elle a un double objectif : représenter et servir les médecins; et défendre la santé des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises.