English
 
 

Des médecins du Nouveau-Brunswick vont au « Parlement de la médecine canadienne » pour demander d’améliorer les soins aux aînés

En signe d’unité nationale, le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick se joindra à des collègues de l’Alberta pour présenter des motions sur les soins aux aînés au « Parlement de la médecine canadienne ».

« À titre des deux provinces canadiennes comptant la population la plus jeune et la population la plus âgée respectivement, nous présentons ensemble des motions pour démontrer que l’amélioration des soins aux aînés doit constituer une priorité nationale, a déclaré le Dr Camille Haddad, un médecin de famille de Miramichi. L’amélioration des soins aux aînés profite à nos aînés, aux adultes qui prennent soin de leurs parents vieillissants et à notre société entière. »

Dix médecins du Nouveau-Brunswick se sont joints à des centaines de chefs de file chevronnés en médecine de partout au pays à Halifax dans le cadre du 148e Conseil général de l’Association médicale canadienne. Les médecins assistant à la réunion, appelée « Parlement de la médecine canadienne », représentent les 80 000 médecins du pays.

Les motions de l’Alberta et du Nouveau-Brunswick demandent d’améliorer le soutien auprès des soignants des aînés, de mieux organiser et équiper les hôpitaux afin de rendre leurs installations plus accessibles aux aînés, de solliciter la participation des partenaires communautaires dans la transition des patients entre les établissements de soins de santé et de mieux reconnaître les aînés qui consacrent du temps et des efforts dans leur localité.

« Le Nouveau-Brunswick doit mieux répondre aux besoins changeants de nos aînés, mais nous sommes la première d’une longue file de provinces qui devront s’attaquer à cette réalité démographiques, a déclaré le Dr Haddad. Même l’Alberta n’est pas à l’abri des défis que notre système doit relever – nous ne répondons tout simplement pas aux besoins des aînés à l’heure actuelle. »

L’urgence d’une stratégie nationale sur les aînés a été le sujet principal du Conseil général, mais il a également été question d’autres sujets comme l’aide médicale à la mort et l’amélioration de la prescription des opiacés.

« La médecine est une profession aux enjeux énormes qui répond aux besoins changeants en matière de soins de santé et qui les oriente également, a dit le Dr Haddad. Les discussions sont sérieuses, et c’est une excellente occasion de faire connaître ce que nous faisons au Nouveau-Brunswick et d’apprendre des autres provinces. »

-

PERSONNE-RESSOURCE : Aleisha Bosch, Société médicale du Nouveau-Brunswick, 506-458-8860 (poste 633)

Fondée en 1867, la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) est l’association professionnelle qui représente tous les médecins du Nouveau-Brunswick. Elle a pour double objectif de représenter et servir les médecins ainsi que de défendre la santé des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises. Plus de cent médecins du Nouveau-Brunswick siègent à notre conseil et à nos comités et représentent les 1600 médecins de la province.