English
 
 

Quatre partis élus, une vision commune : améliorer les soins de santé

De nombreux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises demeurent perplexes devant les résultats de la dernière élection et ils se demandent qui finira par diriger la province. Pour ma part, j’entrevois une occasion en or. Quel que soit le parti qui forme le gouvernement, nous avons une occasion sans précédent de collaborer et de trouver des terrains d’entente. Il y a 49 députés élus qui peuvent et qui doivent travailler ensemble aux promesses électorales comparables, comme l’amélioration des soins de santé.

Même si les quatre partis élus — les Libéraux, les Progressistes conservateurs, le Parti vert et l’Alliance des gens — peuvent être en désaccord sur certaines politiques, leur plateforme laisse entendre qu’ils ont l’ardent désir d’améliorer le système de soins de santé de notre province, un désir que la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) partage certainement.

Durant la campagne électorale, trois des quatre partis élus ont demandé d’éliminer les numéros de facturation, un système qui contrôle où et combien de médecins peuvent travailler dans la province. De plus, dans leur plateforme électorale, tous les partis élus ont promis d’appuyer le recrutement d’un plus grand nombre de médecins et de membres du personnel médical comme des infirmiers et des infirmières, des infirmières praticiennes et des travailleurs paramédicaux. Il s’agit d’enjeux importants que les députés de toutes les allégeances politiques devraient être capables d’appuyer et sur lesquels s’entendre.

Certains gouvernements minoritaires ont réussi auparavant. En fait, certaines de nos politiques les plus chères ont été établies par de tels gouvernements. Dans les années 1960, sous l’administration minoritaire de Lester B. Pearson, le gouvernement fédéral a introduit le nouveau drapeau canadien, le Régime de pensions du Canada, le bilinguisme officiel et, bien entendu, le système universel de soins de santé.

Lors de son allocution à l’assemblée générale annuelle de la SMNB il y a quelques semaines, l’économiste néo-brunswickois David Campbell a souligné qu’en raison des défis économiques et démographiques actuels, les cinq prochaines années de politiques pourraient compter parmi les plus importantes pendant de nombreuses années. En mettant de côté les considérations politiques et en se concentrant sur les gens, les 49 représentants élus du Nouveau-Brunswick peuvent miser sur notre économie en décroissance, notre dette sans cesse croissante et notre système de soins de santé surchargé.

Durant la période préélectorale de 2018 du Nouveau-Brunswick, la SMNB a divulgué sa propre plateforme pour améliorer les soins de santé appelée « Pour des soins de santé plus intelligents ». Au total, nous avons vu les partis formuler plus de 150 engagements liés aux soins de santé et au mieux-être des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises. Nous sommes heureux de voir que 45 de ces engagements cadrent directement avec notre campagne « Pour des soins de santé plus intelligents ».

Quel que soit le parti qui finit par former le gouvernement, les quatre partis représentés au Parlement doivent travailler ensemble. Pour un gouvernement novateur et coopératif, il s’agit d’une occasion d’appuyer des formules novatrices et concertées en matière de soins de santé. Les partis ont des propositions différentes pour aborder des questions comme les temps d’attente à l’urgence et la pénurie de médecins de famille, mais ils défendent les mêmes causes. Tous les partis reconnaissent la nécessité de recruter plus de médecins spécialistes, ce qui signifie qu’il devrait être possible de s’entendre sur une législation à ce sujet.

De nombreux sondages ont révélé que les soins de santé comptaient parmi les questions les plus importantes des électeurs lors de la dernière élection. Les 49 représentants élus ont reçu le mandat d’améliorer les soins de santé en se concentrant sur le recrutement et le maintien en poste des médecins, la réduction des temps d’attente à l’urgence et le recrutement de médecins spécialistes si essentiels. Ils ont reçu le mandat de renforcer les efforts de notre province en matière de soins de prévention et d’information sur le mode de vie sain. Ils ont reçu des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises le mandat de s’assurer que nous avons accès à des soins rapides et efficaces.

Les quelques prochaines semaines seront intéressantes, car nous connaîtrons enfin le parti qui dirigera notre province. Il est certain que les défis seront plus nombreux pour le gouvernement qui devra se frayer un chemin dans ce territoire assez inconnu. Quelle que soit l’issue, au nom de la SMNB, j’invite les députés nouvellement élus à mettre tout en œuvre pour maintenir un gouvernement opérationnel doté d’une vision et d’une mission afin de relever les défis auxquels fait face notre système de soins de santé.

Le Dr Serge Melanson, M.D., CCMF-MU, est urgentologue et président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick.