English
 

Il faut rétablir les prestations offertes aux aidants principaux

La Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) est consternée et découragée d'apprendre que le gouvernement provincial a éliminé la prestation accordée aux personnes qui fournissent des soins et de l'aide de façon continue à une personne ayant besoin de soutien.

La prestation d’aidant principal aidait les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises atteints de troubles physiques, cognitifs ou mentaux à demeurer à la maison, ce qui est de toute évidence d’une importance capitale. En tant que médecin urgentiste praticien, je constate quotidiennement l'impact du surpeuplement de nos hôpitaux. Tout effort pour soigner les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises à domicile signifie que moins de personnes comptent sur les hôpitaux pour obtenir des soins qui ne nécessitent pas le recours aux ressources d’un service d’urgence hospitalier et ne devraient pas en nécessiter.

Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises qui en sont venus à dépendre de cette prestation ont dit que son élimination nuira à leur capacité de continuer à fournir des soins.

Le gouvernement a expliqué qu’il a éliminé la prestation et a détourné son financement pour augmenter les salaires des travailleurs en soins à domicile parce que moins de la moitié des quelque 9 300 clients de Développement social admissibles au programme y sont inscrits.

La SMNB peut comprendre et appuyer l'augmentation des salaires des travailleurs en soins à domicile, mais ce transfert de fonds d'un service à l'autre ne semble pas offrir une augmentation nette des soins réels offerts aux familles qui en ont le plus besoin.

Le programme de prestations aux principaux aidants n'est en vigueur que depuis un an, et nous nous demandons dans quelle mesure il aurait pu être efficace s'il avait été mieux promu et s'il avait eu plus de temps pour prendre racine dans la vie des familles du Nouveau-Brunswick.

La SMNB exhorte le ministère du Développement social à reconsidérer l'élimination de la prestation de principal aidant.

Dr Serge Melanson, CCMF-MU

Président, Société médicale du Nouveau-Brunswick