English
 

SMNB en accord avec la province en matière des transferts de santé

La Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) réitère les préoccupations sur les soins de santé exprimés la semaine dernière par le ministre de la Santé Ted Flemming.

M. Flemming a fait état de l’augmentation des besoins en matière de soins de santé d’une population vieillissante et du fait que le Nouveau-Brunswick n’a pas assez de professionnels de la santé pour servir la province. Ce sont des défis que les médecins du Nouveau-Brunswick connaissent parfaitement.

Nous avons fait allusion à ces faits à maintes reprises, mais il n’est pas inutile de les répéter : 61 % des Néo-Brunswickois luttent contre au moins une maladie chronique (Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, 2017); 70 % des adultes néo-brunswickois sont en surpoids ou obèses (Statistique Canada, 2017); et à 20,8 %, le Nouveau-Brunswick compte la proportion la plus élevée d’aînés au pays, soit un nombre beaucoup plus élevé que la moyenne canadienne de 17,2 % (Statistique Canada, 2018).

La SMNB appuie la déclaration de M. Flemming à savoir que les gouvernements provincial et fédéral doivent revoir la question des transferts de santé, de sorte que le système financement soit fondé sur l’âge au lieu de la population. Les aînés ont besoin de beaucoup plus de soins que les jeunes, et les provinces ayant une population plus âgée doivent dépenser plus que les provinces ayant une population plus jeune pour obtenir les mêmes résultats. Cela désavantage nettement le Nouveau-Brunswick par rapport aux autres provinces.

La SMNB implore les deux ordres de gouvernement de négocier une nouvelle formule de financement des soins de santé, et nous sommes prêts à participer aux discussions sur la question.

Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick,

Dr Serge Melanson, CCMF-MU