English
 

La réforme des soins de santé exige des efforts concertés

La Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) est heureuse d'apprendre que le gouvernement provincial envisage de créer un caucus multipartite sur la réforme des soins de santé, pour faire suite aux discussions pendant la période des questions à l'Assemblée législative le 7 juin 2019.

Nous croyons que la suggestion de créer un caucus pour « restructurer » les soins de santé faite par le chef du Parti Vert, David Coon, est une occasion extraordinaire pour notre province, et nous sommes heureux que le ministre de la Santé, Ted Flemming, en reconnaisse également l’utilité. Comme l'a dit le ministre Flemming, « s'il y a un domaine sur lequel nous devrions travailler ensemble, c'est bien celui des soins de santé ». Nous partageons son avis.

L'Assemblée législative étant maintenant fermée pour l'été, il est impératif de poursuivre la discussion sur la réforme des soins de santé. Nous espérons que tous les partis politiques seront d'accord. Dans leur programme préélectoral respectif de l'automne dernier, il était clair que tous les partis avaient des idées pour améliorer le système de santé de notre province. Et chacun s'est engagé à appuyer le recrutement d'un plus grand nombre de médecins et de membres du personnel médical, comme des infirmières, des infirmières praticiennes et des travailleurs paramédicaux.

Après l'élection du gouvernement minoritaire de Higgs, la SMNB a mis au défi tous les députés provinciaux élus de travailler ensemble pour maintenir un gouvernement fonctionnel avec une vision et une mission pour relever les défis auxquels notre système de santé fait face. Un caucus multipartite semble être un moyen efficace de mettre de côté les questions partisanes et de s'attaquer à l'un des problèmes les plus importants de notre province : le fait que les gens du Nouveau-Brunswick ont besoin de soins de santé meilleurs et plus accessibles.

Comme la SMNB et d'autres l'ont dit à maintes reprises, la population du Nouveau-Brunswick est aux prises avec divers problèmes de santé chroniques, et notre système de soins de santé présente de nombreuses lacunes et de nombreux défis systémiques qui nous empêchent d'améliorer la santé des gens du Nouveau-Brunswick, qu'il s'agisse du manque d'accès aux soins primaires ou des longs temps d'attente ou du surpeuplement chronique des hôpitaux.

Les questions de soins de santé ne manquent pas, mais la SMNB propose trois mesures immédiates : améliorer le recrutement et le maintien en poste des médecins, du personnel infirmier et des autres professionnels de la santé essentiels pour améliorer l'accès aux soins primaires; éliminer la violence dans les hôpitaux et les établissements de soins de santé; et accroître les transferts fédéraux aux provinces de l'Atlantique pour le financement de la santé.

L'amélioration du recrutement et du maintien en poste des professionnels de la santé est un point de départ évident - la pénurie de médecins et d'infirmières a été largement couverte par les médias au cours des derniers mois et a entraîné la fermeture de nombreux services hospitaliers et des retards dans la prestation des soins.

Il va sans dire que la violence dans le milieu des soins de santé doit être traitée rapidement. Nous sommes profondément préoccupés par deux rapports récents faisant état d'allégations de mauvais traitements infligés au personnel infirmier à Moncton. Les médecins, les infirmières et les autres membres du personnel de santé et du secteur administratif ne peuvent et ne doivent pas être contraints de travailler dans un milieu de travail dangereux.

Enfin, le transfert des fonds fédéraux de santé est une autre question d'une importance cruciale pour le Nouveau-Brunswick. L'économiste Richard Saillant prévoit que le vieillissement de la population augmentera le coût des soins de santé de 1,5 à 2 % par année. Compte tenu de l'inflation et de l'augmentation des autres coûts du système, M. Saillant a déclaré au Telegraph-Journal que les dépenses de santé pourraient augmenter de près de 5 % par année, un taux insoutenable pour une province aux prises avec une dette de 15 milliards de dollars.

Le ministre Flemming a déclaré que la province doit revoir l'accord de transfert en matière de santé avec le gouvernement fédéral. La SMNB et l'Association médicale canadienne croient que le régime fiscal actuel entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux ne reflète pas les coûts associés aux soins d'une population vieillissante.

À quelques mois des élections fédérales, la SMNB croit que le moment est venu de plaider en faveur d'une meilleure entente pour le Nouveau-Brunswick, et nous exhortons tous les députés provinciaux et fédéraux du Nouveau-Brunswick à accorder la priorité à cette question.

La SMNB serait heureuse de jouer un rôle au sein du caucus multipartite, du forum régional sur la santé ou de toute autre discussion concernant l'avenir des soins de santé au Nouveau-Brunswick.

Dr Serge Melanson, CCMF-MU

Président, Société médicale du Nouveau-Brunswick