English
 
 

Les installations récréatives du N.-B. doivent relever la barre en ce qui concerne leur menu de boissons et d’aliments

Un rapport publié aujourd’hui par le Groupe de travail pour une saine alimentation dans les installations récréatives du Nouveau-Brunswick a révélé que la majorité des aliments et des boissons vendus dans les installations récréatives sont malsains.

L’analyse provinciale menée en 2017 portait sur les choix d’aliments et de boissons offerts par 46 installations récréatives dans 28 collectivités du Nouveau-Brunswick.

Les résultats de l’analyse ont révélé que 86 % des points de services alimentaires vérifiés vendaient des bonbons, et que chaque installation vérifiée vendait des boissons édulcorées. Au Canada, les jeunes sont les plus grands consommateurs de boissons sucrées, qui contribuent fortement à elles seules à l’apport en sucre dans l’alimentation. On a établi des liens entre ces boissons et la consommation excessive de sucre et les maladies du cœur, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète, l’hypertension, la carie dentaire et l’obésité. Au Nouveau-Brunswick, 36 % de nos enfants et 28 % de nos jeunes sont en surpoids ou obèses.

De plus, la consommation de boissons énergisantes par les jeunes est une préoccupation de santé publique, et leur disponibilité dans les distributeurs automatiques dans un établissement sur cinq est particulièrement troublante.

La majorité des points de services alimentaires (69 %) avaient des publicités faisant la promotion de boissons et d’aliments malsains. La promotion de ces aliments dans les installations récréatives cible les enfants et les jeunes et influence leurs choix.

« Nous savons et nous comprenons tous que les aliments sains constituent le carburant des jeunes athlètes dans notre vie. Pour certaines familles, les installations récréatives sont comme une seconde demeure; elles y passent une grande partie de leur temps. Nous devons maintenant aller plus loin que la sensibilisation aux choix d’aliments dans les installations sportives et culturelles, dit la Dre Linda Dalpé de Caraquet. Il est important que le bon choix, celui qui est bon pour nous, devienne le choix facile. Ce rapport renforce la nécessité de créer des environnements favorisant la santé en raison de l’impact énorme que notre environnement a sur les choix que nous faisons quotidiennement. »

Le Groupe de travail pour une saine alimentation dans les installations récréatives du Nouveau-Brunswick, qui a été créé en 2016, vise à appuyer le mouvement de saine alimentation dans les lieux de loisirs par la communication, la recherche et le développement des ressources. Il regroupe les membres suivants : Loisirs Nouveau-Brunswick, Diabète Canada, Les diététistes du Canada, la Coalition pour une saine alimentation et l’activité physique au N.-B., Live Well Bien Vivre, la Société médicale du Nouveau-Brunswick, la Société dentaire du Nouveau-Brunswick, Sport Nouveau-Brunswick, le Réseau de santé Horizon et le Réseau de santé Vitalité.

« Les collectivités saines et dynamiques ont besoin de lieux qui encouragent à la fois l’activité physique et la saine alimentation », dit Tara Werner, gestionnaire de la santé communautaire auprès de Diététistes du Canada et membre du Groupe de travail pour une saine alimentation dans les installations récréatives. « Les installations récréatives sont les pierres angulaires de grand nombre de nos collectivités, ce qui les positionne avantageusement pour promouvoir ces deux comportements positifs et devenir des environnements sains pour les enfants, les familles, les adultes et les aînés qui les utilisent. »

Mais certains résultats positifs ont surgi parmi les tendances défavorables. L’eau était la boisson la plus courante vendue dans les installations récréatives, et plus de la moitié de ces dernières vendaient leurs boissons et leurs aliments sains à un prix comparable à celui des options moins saines.

Le Groupe de travail pour une saine alimentation dans les installations récréatives vise à renforcer la capacité à offrir une saine alimentation dans les lieux de loisirs partout au Nouveau-Brunswick.

Le rapport complet se trouve ici.

Renseignements aux médias : Michelle DeCourcey, Recreation NB : 506.459.1929 (poste 2)

*Ce communiqué de presse provient de Recréation New Brunswick.