English
 
 

Le port du casque pour les sports de vitesse sur neige

Le ski et la planche à neige sont d’excellents sports qui permettent aux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises de profiter au maximum de nos longs hivers enneigés. Le Nouveau-Brunswick est fier de posséder quatre stations de ski avec des pistes pour chacun, notamment pour le novice qui apprivoise le ski ou pour le skieur chevronné qui dévale la piste diamant noir les yeux fermés.

Malheureusement, des accidents surviennent; chaque année, des centaines de personnes partout au pays se blessent. Mais de nombreux traumatismes crâniens – certains d’entre eux étant catastrophiques – pourraient être évités si le skieur ou le planchiste portait un casque.

La mise en œuvre des lignes directrices suivantes vous permettra de vous amuser dans la neige tout en réduisant le risque de blessures.

N’oubliez pas de prendre les mesures suivantes…

  • Porter un casque pour participer à n’importe quel sport de vitesse sur neige…
    • Des études démontrent que le casque peut réduire le risque de blessures jusqu’à 60 %.
  • Choisir un casque de la bonne taille et conforme aux normes canadiennes…
    • Vous pouvez trouver plus d'information ici.
  • Connaître les règles…
    • Même si le casque est toujours recommandé, certaines stations de ski ont une politique rigoureuse exigeant le port obligatoire du casque, et certains gouvernements ont une loi qui impose une amende aux contrevenants.
  • Pratiquez toujours votre sport de manière sécuritaire…
    • Le port du casque représente une partie seulement de ce que vous devez faire pour réduire votre risque au minimum. Si vous skiez ou si vous faites de la planche à neige de manière responsable, tout le monde sur la pente de ski en profitera, y compris vous-même.

Les traumatismes crâniens peuvent être débilitants ou fatals; certaines blessures peuvent entraîner des handicaps à long terme, comme la paralysie. Le prix à payer sur le plan personnel est souvent considérable et dure toute une vie. Le coût pour le système de soins de santé est également très élevé, le coût annuel des soins d’une victime d’une blessure majeure au cerveau étant d’environ 400 000 $.