English
 

Utilisation appropriée des somnifères

Recommandation de Choisir avec soin : Ne pas utiliser de benzodiazépines ou d’autres sédatifs hypnotiques chez les personnes âgées comme premier choix pour traiter l’insomnie, l’agitation ou le delirium.

*Recommandation de la Société canadienne de gériatrie et de la Société canadienne de médecine d’hôpital

Pourquoi est-ce important?

Les personnes âgées qui prennent des benzodiazépines ou d’autres sédatifs hypnotiques sont exposées à des risques accrus d’accidents de véhicule automobile, de chutes et de fractures de la hanche et de fatigue diurne. Leur processus cognitif peut également être touché.

Les benzodiazépines assurent une prise en charge efficace de l’anxiété et de l’insomnie; mais avec l’âge, les personnes qui les utilisent deviennent plus sensibles et plus sujettes aux effets secondaires — des inconvénients qui l’emportent généralement sur les bienfaits possibles. L’utilisation chronique de benzodiazépines est particulièrement préoccupante puisque l’usage continu de benzodiazépines ne devrait pas dépasser de 2 à 4 semaines chez les personnes âgées, selon les recommandations des experts. (ICIS, 2017)

Ressources pour les patients :

Insomnie et anxiété chez les personnes âgées : Les somnifères sont rarement la meilleure solution

Sédatifs hypnotiques : Vous pourriez êtes à risque

Ressources pour les médecins :

https://deprescribing.org/fr/

Projet de soins de longue durée : Projet d’optimisation de l’utilisation des benzodiazépines et des sédatifs hypnotiques au York Care Centre

Chef du projet : Carole Goodine, B.Sc. (Pharm), ACRP, Pharm D, boursière AGE-WELL/FRSNB

Le York Care Centre (YCC) vise l’excellence grâce à des soins sûrs et efficaces fondés sur les preuves. Après la mise en œuvre fructueuse d’un programme de réduction des antipsychotiques, le temps était venu d’appliquer les leçons apprises à une autre catégorie de médicaments.

On a choisi les benzodiazépines et les sédatifs hypnotiques (SH) comme prochaine catégorie en fonction de l’usage, du risque et des preuves afin d’appuyer la déprescription. Les preuves actuelles indiquent que les risques des somnifères sont généralement plus importants que les avantages chez les personnes plus âgées. Les SH sont associés à des problèmes de mémoire et d’attention, à la confusion, au delirium, aux chutes et aux fractures de la hanche.

L’objectif du projet est de réduire en toute sécurité l’utilisation des somnifères comme les SH dont les personnes âgées vivant dans les foyers de soins pourraient ne plus avoir besoin. Le projet est une initiative de collaboration entre le service de recherche, le personnel infirmier, le pharmacien, les résidents, les familles et les médecins du York Care Centre.

La mise en œuvre est commencée, et les résultats finaux devraient être dévoilés à la fin 2018 ou au début 2019.